Porte-montre en régule signé Henry Fugère

Ce bel objet offert par ma chérie et destiné à la présentation de montres est signé à Nice en 1920 par le sculpteur Henry Fugère (1872-1944), élève de Cavelier, qui commence à exposer en 1893, principalement des bronzes classiques, jusqu’à l’entre-deux-guerres où il officie davantage dans le style Art Déco alors à la mode.

La sculpture est ici faite en régule, alliage résistant et inoxydable à base de plomb, inventé vers 1835 en Angleterre, qui s’est souvent substitué au bronze aussi bien pour les œuvres artistiques que pour certains objets usuels, à cause de son prix de revient peu élevé et des réquisitions de bronze en temps de guerre.

De style Art Nouveau, il s’agit d’une hirondelle, symbole du printemps et donc du passage du temps, survolant un village gravé sur la base de la sculpture.

Le socle en bois de chêne permet de fixer l’ensemble et de le soulever à une hauteur convenant à la suspension d’une montre de gousset.

Porte-montre en régule signé Henry Fugère : détail tête.
Porte-montre en régule signé Henry Fugère : vue d’ensemble.
Porte-montre en régule signé Henry Fugère : détail village gravé.
Porte-montre en régule signé Henry Fugère : détail signature H. Fugère.
Porte-montre en régule signé Henry Fugère : détail date et ville sous le socle.
Porte-montre en régule signé Henry Fugère : vue du dos.
Porte-montre en régule signé Henry Fugère : détail hirondelle.